indexDu 16 janvier au 08 février 2015 s’est tenue, au troisième et dernier étage de la Cité Internationale des Arts à Paris, l’exposition « Underground », qui sortait de son souterrain affiches de free press, graphzines et fanzines des années 60 à nos jours, pour les présenter au public malheureusement… sous une plaque de verre.

Issues de collections privées, les documents retraçaient une période historique de liberté médiatique, graphique et éditoriale.

Dans les années 60, à l’heure de la révolution sexuelle et de la guerre au Vietnam, une nouvelle presse émerge aux États-Unis, s’émancipant d’une morale journalistique et sociale.

Des thèmes comme l’homosexualité, le féminisme, l’écologie, la défense des indiens et la religion émergent, illustrés de couleurs et de typos psychédéliques.

Le vent de liberté se répand en Europe au cœur du mouvement contestataire de la fin des années 60, qui voit notamment l’apparition du premier journal érotique, Suck, et de la célèbre revue Actuel.

Le phénomène est exponentiel : Le torchon brûle, Le Parapluie, Kamikaze ne sont que quelques titres sur les centaines existants dans le bouillonnement de la presse alternative et underground des années 70 en France.

La large diffusion d’une nouvelle contre-culture frappe les comics qui s’affranchissent de leurs codes et multiplient les titres aux couleurs flashy.

Raw, revue dirigée par Art Spiegelman, et Weirdo, par Robert Crumb, s’installent dans l’Histoire de la BD.

Les graphzines du groupe Bazooka ou de Pakito Bolino (Le dernier Cri), étroitement associés au mouvement punk, ouvrent la large voie à la reconnaissance et à la propagation du fanzinat, dont l’activité créatrice foisonnante est encore de nos jours indéniable.

Le 20 janvier à la BNF, deux évènements ont prolongé l’exposition :
- La projection du film « UnderGronde » de Francis Vadillo, consacré à la scène graphique indépendante contemporaine, était projeté à la BNF. Documentaire que l’on vous invite, vivement, à regarder ici.
- Une rencontre réunissant professionnels de la production alternative, dont Pakito Bolino, Kiki Picasso et Placid. Emission enregistrée par Radio Nova, à écouter .

Le catalogue de la Fête du Graphisme 2015 est quant à lui en vente à la billetterie de La Cité Internationale des Arts, 18 Rue de l’Hôtel de ville, 75180 Paris.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sarah Dehove

article également publié ici  : http://www.avoir-alire.com/underground-une-histoire-de-la-free-press-et-de-la-bande-dessinee-alternative